These’s art: Léa Bello et le manteau terrestre

These’s art: Léa Bello et le manteau terrestre

Léa Bello vue par Samuel Mailliot. En troisième année de thèse (2015) au Laboratoire de Géologie de Lyon, Terre, Planètes, Environnements. Léa travaille sur les liens entre la tectonique des plaques et la convection dans le manteau terrestre. En couplant un puissant code numérique permettant de résoudre les équations de convection dans le manteau terrestre avec des données de surface, Léa crée une nouvelle génération de modèles capables de reconstituer les mouvements dans le manteau terrestre et de prédire leur évolution. Passionnée de théâtre, Léa est ici mise en scène dans une robe de papier créée pour l’occasion à partir des résultats de ses modélisations.  

These’s art: Loren Jorgensen & les fluides « à seuil »

These’s art: Loren Jorgensen & les fluides « à seuil »

Loren Jorgensen vu par Eric Le Roux. En deuxième année de thèse (2015) à l’Institut Lumière Matière (ILM), Loren travaille sur les fluides dits « à seuil », très répandus dans la vie courante et dans l’industrie. Ils ont la particularité de ne pouvoir couler que soumis à une force suffisante. On y trouve par exemple le gel, la mayonnaise, le ciment, certains produits pétroliers…

En photos : sur les traces des dinosaures

En photos : sur les traces des dinosaures

Des empreintes de dinosaures sauropodes, de gigantesques herbivores au long cou, ont été découvertes dans l’Ain en avril 2009, sur le site de Plagne. Elles comptent parmi les plus grandes connues à ce jour et forment des traces qui s’étendent sur des dizaines voire des centaines de mètres.

En photos : Montage de l’instrument d’observation MUSE au Chili

En photos : Montage de l’instrument d’observation MUSE au Chili

MUSE est un instrument d’observation des étoiles ultra perfectionné. C’est un spectrographe intégral de champ : un instrument qui découpe et analyse la lumière collectée par un télescope. Conçu pour l’Observatoire austral européen, MUSE ouvre un champ d’investigation énorme : formation et évolution des galaxies, population stellaire dans les galaxies proches, trous noirs super massifs, jeunes étoiles… autant d’informations obtenues en analysant le spectre lumineux. Pendant plus de 10 ans, le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) a piloté ce grand projet européen. En janvier 2014, MUSE a été installé sur le Very Large Telescope de l’observatoire de Cerro Paranal au Chili. Ce reportage permet de suivre les équipes du CRAL dans les dernières étapes du montage. Copyright images : Eric Le Roux, Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS / ESO