Découverte : l’arbre qui fabrique de la morphine


Nauclea latifoliaby by JJ Harrison, CC BY-SA 3.0

Une équipe de l’Université Lyon 1 a participé à une belle aventure scientifique racontée dans un épisode de la série Histoires de recherches, produite par l’Inserm.

Le pêcher d’Afrique, Nauclea Latifolia de son nom savant, est connu depuis des siècles par la médecine traditionnelle. Les Africains utilisent sa racine pour lutter contre la douleur et soigner l’épilepsie. Un étudiant camerounais a un jour sollicité le neurobiologiste Michel de Waard pour travailler sur cet arbre-médicament. Leurs recherches aboutiront à une découverte surprenante : la racine de Nauclea Latifolia contient du Tramadol, une molécule simplifiée de la morphine synthétisée il y a 40 ans !

C’est une équipe de l’Institut des sciences pharmaceutiques et biologiques de l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’équipe Biomolécules, Cancer et Chimiorésistances (B2C) de Marc Le Borgne et Thierry Lomberget, qui a permis de mettre en évidence la présence de « tramadol naturel » dans les racines du pêcher. Ils ont utilisé une technique d’analyse à haute performance, la chromatographie en phase liquide à haute pression (uHPLC), qui a permis de montrer la présence du racémique dans les extraits analysés. Cette découverte a fait l’objet d’une publication parue dans Angew. Chem. Int. Ed. (sept. 2013).

Découvrez l’histoire racontée par Michel de Waard dans Histoires de recherches


Un contenu proposé par

Cléo Schweyer

dans le cadre de



1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *