En photos : au bloc avec le robot chirurgien


En ce matin d’avril 2014, un patient de 76 ans s’apprête à subir une intervention de chirurgie robotique. Reportage.

Les Hospices Civils de Lyon ont été parmi les premiers établissements français à acquérir un robot chirurgical, en 2003. Cet équipement permet aux chirurgiens de différentes spécialités (urologie, ORL, cardiologie…) de réaliser des interventions mini-invasives qui assurent une récupération plus rapide aux patients.

Le robot chirurgical offre aux praticiens une dextérité, une précision et une liberté de mouvement exceptionnelles. Trois bras articulés portent à leur extrémité des instruments chirurgicaux extrêmement fins et sont commandés par le chirurgien depuis une console à quelques pas de la table d’opération. Ils peuvent réaliser des micro-gestes d’une très grande précision et des mouvements à 360 degrés, ce qu’un poignet humain ne peut pas faire. Grâce à un 4ème bras robotisé qui porte un caméra, le chirurgien bénéficie d’une vision en 3 dimensions et en haute définition de la zone d’intervention, qui est grossie jusqu’à 20 fois.

Le service d’urologie est équipé depuis 2012 et pratique ainsi 350 interventions par an. 10 interventions chirurgicales ont lieu chaque jour en moyenne dans le service, dont deux “au robot”. L’instrument ne quitte jamais le bloc opératoire : il se déplace simplement d’une salle à l’autre. Un membre du personnel hospitalier, lui, assure jusqu’à huit opérations au cours d’une journée de travail.

 Copyright images : Eric Le Roux, Université Claude Bernard Lyon 1

Merci à toute l’équipe du Professeur Alain Ruffion, au sein de l’unité d’urologie, de nous avoir permis de suivre cette intervention de chirurgie robotisée. Nous remercions également chaleureusement Patrick Ras, cadre du bloc opératoire, pour ses précieuses explications techniques.


Un article de Eric Le Roux


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *