7 doctorant·e·s  de l’université Lyon 1 participent à la finale locale de MT 180. Nous vous proposons à travers des portraits ludiques de découvrir qui se cache derrière ces jeunes chercheuses et chercheurs.

👨‍🔬 Ton quotidien de chercheuse

Pour aller au labo : plutôt tram ou vélo ? Tram, parce que c’est l’hiver !

Qu’est-ce que tu fais le matin en arrivant au labo / à quelle heure commences-tu ? Je vais chercher de l’eau pour mon thé ou mon café.

Plutôt Thé ou café ? Les deux !

Qui sont tes voisin·es de bureau (si tu en as) ? Deux autres doctorantes.

Arrives-tu à déconnecter le week end ? Oui, sauf dans certains cas exceptionnels.

 

🎓 Ta thèse

Complète : “Quand on cherche on…” : ne trouve pas forcément !

Le/la scientifique qui t’inspire ? Deux scientifiques : Richard Axel et Linda Buck, qui ont obtenu le prix Nobel de médecine en 2004 pour leurs travaux sur l’olfaction.

Ce que tu préfères dans ton travail de recherche ? La diversité. Je ne fais jamais deux fois la même chose dans une journée. J’ai la possibilité de mener plusieurs activités pendant ma thèse : manips, rédaction, conférences,… J’ai eu l’occasion de voyager dans plusieurs pays, de rencontrer d’autres personnes. Il y aussi la vulgarisation avec MT180 ! 

Quelle devise afficherais-tu sur la porte de ton bureau ? « Sauf imprévu… »

 

⏱ Ta participation à MT180

Comment as-tu découvert #MT180 ? Une personne de mon équipe a participé l’année dernière : Laura Chalençon. Au départ, c’était un peu une blague l’idée de participer à MT180. Et me voilà en finale ! Mais globalement, j’aime bien la vulgarisation scientifique. Je suis coprésidente de l’association Démesures, qui mène notamment des actions à destination des publics scolaires.

As-tu déjà assisté à une finale ? Oui, j’ai assisté à la finale l’année dernière !

As-tu commencé ton coaching, ta formation ? Est-ce que tu répètes déjà en te chronométrant ? J’ai suivi la formation à l’Université de Lyon. Laura m’a aussi donné quelques conseils, mais je ne répète pas encore.

Un mot pour résumer ton état d’esprit, avant la finale ? Curieuse.

As-tu invité des personnes de ton entourage à venir t’encourager pour la finale locale ? Mes collègues et un de mes directeurs de thèse seront présents.

 

🙈 Ta vie perso

De Lyon ou d’ailleurs ? Je suis grenobloise.

Que faisais-tu il y a 5 ans ? J’étais en première année de Master en sciences cognitives fondamentales et appliquées à l’ENS Lyon et l’Université Lyon 2

Combien de tes proches comprennent clairement ce que tu fais dans la vie ? Qui comprennent totalement, je dirais 0. Sinon une ou deux personnes commencent à comprendre globalement ce que je fais.

A ton avis, qui sera la personne la plus fière (hormis toi) quand tu soutiendras ta thèse ? Mes grands-parents !

Tes hobbies, passions ? Livre / film / album / série que tu apprécies particulièrement ? J’aime bien lire, dessiner, peindre. Je suis aussi beaucoup investie dans l’association Démesures. Côté musique, mon groupe préféré est The Doors, que j’écoute souvent en travaillant !

Le lendemain de ta soutenance, qu’est-ce que tu feras ? Je dormirai, bien sûr !

Et la vie après ta thèse, tu l’imagines comment ? J’aimerais être chercheuse. Je ferai surement un post-doc à l’étranger. Si j’ai le choix, j’aimerais beaucoup retourner au Canada. J’ai fait ma dernière année de licence à Peterborough, en Ontario, et j’ai adoré !

 

Pour voir Marylou expliquer en 180 secondes son sujet de thèse “Différences inter individuelles dans l’expérience olfactive, une approche interdisciplinaire”, rendez-vous le 17 mars 2020 au Grand Amphithéâtre de l’Université de Lyon

crédit photo Eric Le Roux – direction de la communication Lyon 1

Matthieu Martin

Un article de : , ,
Posez lui vos questions & vos commentaires...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *