Revue de Net : déprime saisonnière, gras de poisson et sculptures sonores


C’est lundi, c’est clicologie !

Suite de notre thématique « Luttons ensemble contre la déprime saisonnière ».  Aujourd’hui : « Mais si tu sais, l’espoir est au bout du tunnel ».

Commençons par Lisa Park, cette jeune artiste qui illustre ses émotions à travers des vasques pleines d’eau contrôlées par ses ondes cérébrales. C’est inspiré de Spinoza et fonctionne par le biais d’un algorithme qui traduit les stimuli nerveux en mouvements de l’eau. Cela donne envie de s’enrouler dans un plaid très très doux.

Comme il existe un risque élevé que cette poétique installation vous ait rendu-e mélancolique, voici un jeu vidéo conçu pour apprendre à votre cerveau à être heureux. Sinon, vous pouvez toujours faire appel à un psy virtuel. Ou manger du gras de poisson (hum…).

Mais alors du bon gras hein. Avec des acides gras dedans. L’autre, celui qui a bon goût et qu’on s’apprête à absorber en quantités excessives à Noël, nous fatigue.

Ou tester la méthode Coué. L’illusion, ça peut avoir des effets bien réels et des applications pratiques !

Vous l’avez peut-être vu passer dans la presse : la Finlande se prépare à ne plus enseigner l’écriture manuscrite à ses petits écoliers. Gare à leur cerveau !

Histoire de mettre tout de même un peu de gaité dans votre lundi, vous serez sans doute soulagé-e d’apprendre que les physiciens ont ENFIN percé les mystères du mètre enrouleur.

Et on finit en musique et en beauté :

Bonne semaine !


Un contenu proposé par

Cléo Schweyer

dans le cadre de



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *