Revue de Net : essais cliniques, guerre des sexes et Nelson Mandela


C’est lundi, c’est clicologie !
Ils sont indispensables et pourtant mal-aimés : les essais cliniques cherchent des volontaires

Des volontaires, on imagine que ce sujet n’en a pas manqué : l’évolution des standards de la beauté féminine vu depuis les pages du magazine Playboy

Une autre plastique féminine qui intéresse beaucoup, c’est celle du cerveau : une étude (en Anglais) a établi la «carte» des connections entre différentes parties du cerveau chez 1000 personnes des deux sexes. Résultat : hommes et femmes présentent des connections neuronales assez différentes. Quand on sait à quel point ces connexions se reconfigurent avec la pratique et l’expérience, est-ce si surprenant ? A suivre.

La toujours hilarante Marion Montaigne nous alerte sur les dangers de l’ergomanie, ou travail compulsif… A méditer en cette veille de trève des confiseurs.

Nelson Mandela était peut-être un travailleur compulsif, et peut-être aussi un des rares exemples d’“humain auto-actualisé” (lien en Anglais). En d’autres termes, un être capable de transcender toutes les difficultés pour se réaliser pleinement sur tous les plans. A voir…

En tout cas, il aura beaucoup fait pour les sciences, et en particulier la recherche sur le SIDA, comme le souligne ce blog d’un collectif de chercheurs (en Anglais)

Bonne semaine !

http://blog.ucsusa.org/nelson-mandela-and-the-politics-of-science-329


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *