Revue de Net : le point de vue de l’œuf, algorithmes et dépression


@ Adèle Bailly

C’est lundi, c’est clicologie !

Il y a du calcul partout : les algorithmes ont pris une telle place dans notre vie quotidienne qu’il n’est plus possible de distinguer la technologie (Internet en tête) de ses utilisateurs (nous). Et si, en nous laissant guider dans nos choix, nous nous laissions enfermer en nous-même ? Une interview inspirante du sociologue Dominique Cardon.

Parler des algorithmes du point de vue de l’humain, c’est un peu comme parler de la cuisson de l’œuf… du point de vue de l’œuf (c’était la pensée complotiste du jour) (ceci dit c’est très joli).

Qui dort environ 6h30 par nuit, se couche tard et fait rarement la sieste ? Non, pas vous, jeune parent, ni vous, chef-fe d’équipe, mais les êtres humains de l’ère pré-industrielle. Contrairement à une idée reçue, notre manque chronique de sommeil ne daterait donc pas d’hier (et ne serait pas la faute des écrans, mouhaha). Point intéressant : contrairement à nous, ces gens ne souffraient pas d’obésité, d’insomnie ou d’hypertension. Et si cette bonne qualité de sommeil était due aux températures et à l’exposition à la lumière du petit matin ? A suivre.

L’étude improbable de la semaine : en inhibant l’activité du cortex frontal de volontaires, des chercheurs ont diminué l’intensité de leur foi en Dieu… et de leurs préjugés contre les immigrés (l’étude ne nous dit rien de leur goût pour les donuts au chocolat). Comprendre le fonctionnement du cerveau passe par des étapes disons artisanales !

En parlant de cerveau, et puisque le passage à l’heure d’hiver est proche, Future Mag a testé pour vous SPARX, un jeu thérapeutique contre la dépression :

Si on va sur la Lune, c’est grâce à une mathématicienne, Margaret Hamilton. Elle avait 24 ans et travaillait dans un champ de recherche (encore aujourd’hui) très largement masculin : son portrait mérite d’être lu !

C’est fatiguant, ces gens qui confondent la météo et le climat.

On termine par une mignonnerie : un petit chat qui apprend à marcher grâce à une imprimante 3-D.

Plein de chantilly sur vos cœurs, et bonne semaine !


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *