Revue de Net : reproduction, dark Net et vie normale


C’est lundi, c’est clicologie !

On a déjà tous eu l’occasion de le constater : voici détaillé de quelle manière les opinions politiques influencent notre pensée rationnelle. Si l’article paru dans le Journal of Personality & Social Psychology ne se limite pas à la seule politique (prenant en compte par exemple les traits de personnalité et les émotions), il offre un éclairage particulièrement intéressant sur les raisons pour lesquelles, par exemple, l’attitude vis-à-vis des données scientifiques sur le changement climatique est aussi différente de par et d’autre de l’échiquier politique.

En parlant d’influence, saviez-vous que votre statut social actuel est probablement toujours en lien avec celui de vos ancêtres il y a… 28 générations ? Certes ces données concernent la Grande Bretagne, mais Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron avaient déjà montré, dans La reproduction (1970), les effets du statut social des parents sur le devenir scolaire des enfants.

Pour la première fois, des objets connectés ont été utilisés dans le cadre d’un procès : une jeune femme victime d’un accident de voiture demande une indemnisation car elle ne peut plus mener une vie normale. Ses avocats l’ont donc munie d’un bracelet connecté dont les données sont censées établir que son activité est réduite ou dégradée par rapport à celle d’une personne « normale ». Je vous laisse méditer sur les implications juridiques et philosophiques d’une telle démarche.

En parlant de données, saviez-vous qu’on peut faire de la dynamique des populations avec les données récupérées via les téléphones mobiles ?

Ou bien on peut échapper à la schizophrénie et aux troubles bipolaires. Peut-être.

Vous craignez à présent pour votre vie privée et souhaitez émigrer n’importe où dans l’Univers ? Suivez le guide.

Terminons sur une note positive. Sur la Vie. Tiens, ça donne ça vu de l’estomac ?

Bonne semaine !

 

 

 

 

 


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *