Revue de Net : zéotropes, kottabos et paléotoxicologie


C’est lundi, c’est clicologie !

(insérer trois mots improbables dans le même titre : check)

Bonne nouvelle, le troisième lundi de janvier (aujourd’hui quoi) n’est PAS le jour le plus déprimant de l’année.

Vous ignoriez jusqu’à cette sombre rumeur ? Vous pouvez vous rendormir. Ou chercher à comprendre cette sculpture zéotrope qui défie le cerveau le moins embrumé. Si vous vous sentez en verve, vous pouvez essayer de la refaire chez vous !

Et puisque nous en sommes à donner de nos personnes pour faire (un peu) avancer la science, voici la reconstitution d’un ancien et manifestement salissant jeu à boire grec, le kottabos. Il remonterait au IVe siècle avant Jésus-Christ. Quelques explications ici.

Toujours rigolo mais plus sérieux. L’application BRAIN’US a été développée par l’INSERM pour vous faire participer à la recherche sur le cerveau, à travers 8 petits jeux destinés à évaluer les différentes fonctions cérébrales (mémoire, attention, intuition, etc).

Pendant ce temps-là, à Vérone, en 1329, le capitaine della Scala meurt dans d’atroces souffrances. La chronique a retenu que ce puissant notable, à qui Dante dédicaça le Paradis de sa Divine Comédie, aurait contracté une intoxication en buvant à une fontaine polluée. Près de 700 ans plus tard, la science donne raison aux mauvaises langues qui à l’époque y voyaient plutôt un empoisonnement…

Ce n’est pas glamour mais c’est néanmoins peut-être une bonne nouvelle : il y aurait une mine d’or dans nos égouts.

Et on termine par la question du jour, magistralement traitée (comme d’habitude) par Marion Montaigne : quels sont les effets de la conquête spatiale sur la santé mentale des astronautes ?

Bonne semaine !

 


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *