Revue de Net : bébés parfaits et vitamine de l’espace


C’est lundi mardi, c’est clicologie !

Allez, vous pouvez l’avouer : quel que soit votre âge, vous avez forcément déjà dit (ou pensé) : « Qu’est-ce qu’on est bête quand on est jeune ! » ? C’est difficile à croire lorsqu’on observe un groupe d’ados en liberté dans son milieu naturel, mais nos capacités cognitives commencent à décliner… à 24 ans. Après cet âge, notre réflexion ralentit ainsi d’environ 15% tous les 15 ans. Heureusement, l’expérience prend le relais passé 25 ans, nous assurent les auteurs de cette étude parue dans la revue PLOS One.

Il y a eu les multiples éditions du Livre des prénoms, pour « choisir » le caractère de son futur enfant en le baptisant judicieusement. Puis l’échographie en trois dimensions, pour s’adonner dès le cinquième mois de grossesse au petit jeu des ressemblances. Les futurs parents ont désormais encore mieux pour tromper leur longue attente : ne pas attendre, tout simplement. Le New Scientist se fait l’écho d’un service désormais mise à la disposition des couples américains par l’entreprise privée GenePeeks : récupérer les infos contenues dans l’ADN des deux parents pour créer un « embryon virtuel » et détecter d’éventuelles maladies. A lire sur le site de France24, une présentation de cette technologie de séléction d’ADN qui ne va pas sans soulever de nombreuses questions éthiques.

L’auto-médication, cette vilaine manie de se prescrire des médicaments tout seul à partir d’un diagnostique établi en lisant Doctissimo, c’est dépassé. Si vous tenez absolument à ne jamais aller chez le médecin, la tendance est à l’auto-non médication. Avec Soigner sa tête sans médicament ou presque, le docteur Patrick Lemoine donne quelques pistes pour ne plus être champions du monde de psychotropes.

Tous les éléments chimiques nécessaires à la vie étaient-ils présents sur Terre dès l’origine ? Les résultats récemment publiés par une équipe américaine relancent le débat : de la vitamine B3 a été détectée au sein de huit météorites par ailleurs riches en carbone. La contribution des météorites à l’émergence de la vie sur Terre est un questionnement scientifique qui a encore de beaux jours devant lui…

 


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *