Revue de Net : humanités numériques, repligate et Web physique


C’est lundi, c’est clicologie !

Commençons par les choses qui fâchent : la fiabilité de la science.

dramatic-chipmunk

Les cas de rétractation sont semble-t-il de plus en plus nombreux, jusque chez la prestigieuse revue Nature dont pas moins de 13 articles ont été remis en cause ces deux dernières années, nous informe le blog américain Retraction Watch. (On citait un cas fameux la semaine dernière) Et un scandale (que vous pouvez suivre sur Twitter avec le mot-dièse #repligate) (« mot-dièse » oui, Sciences pour Tous <3 l’Académie Française), une controverse donc agite actuellement le monde des sciences sociales : une expérience que l’on n’a pas reproduite et qui a priori n’est pas reproductible est-elle valide scientifiquement ? Ce sont des dizaines d’articles qui sont remis en cause. On rappelle que les revues à comité de lecture, centrales dans l’évaluation du travail d’un chercheur et donc de sa carrière, publient des travaux scientifiques originaux validés par des scientifiques indépendants (on parle de peer review ou évaluation par les pairs). Échappent-elles pour autant aux travers de la presse traditionnelle, manque de temps et sensationnalisme ? A suivre…

Voilà. Maintenant vous pouvez garder en tête que la vérité scientifique est souvent provisoire et que la méthode compte, respirer un grand coup et et continuer sereinement votre lecture.

Cela faisait 80 ans qu’on la cherchait, elle a enfin été découverte : Majorana, la particule qui est sa propre antiparticule. Ou pour le dire autrement, elle est à la fois matière et anti-matière. Comment est-ce possible ? J’adorerais pouvoir en dire plus mais honnêtement je n’ai rien compris. Sciences pour Tous va trouver quelqu’un capable de nous l’expliquer, promis.

Une preuve de plus que rien ne vaut le travail interdisciplinaire : les anthropologues de la santé sont appelés en renfort pour la prise en charge de l’épidémie d’Ebola, particulièrement difficile à endiguer en raison des comportements humains.

Un récent rapport du Conseil National du Numérique propose de créer un Bac Humanités Numériques. Parce qu’Internet, ce n’est pas que des tuyaux.

Ça y est, Google lance son « Web physique ». L’occasion de se reposer la question : est-ce bien raisonnable de laisser des entreprises privées, même vertueuses (à supposer qu’elles aient envie de l’être), définir l’environnement dans lequel nous allons vivre dès les 4 ou 5 prochaines années ? On peut relire à ce sujet ce qu’en disait ici, l’été dernier, Michael Mrissa qui coordonne un vaste projet de recherche sur l’Internet des objets.

Chouette, un nouveau blog. Et chouette, ce sont encore des sciences sociales (c’est la semaine !) : Images sociales, carnet de recherche en études visuelles. Une lecture très bénéfique.

Et sinon, sachez que les pôles magnétiques de la Terre peuvent s’inverser : restez prudents, et bonne semaine !


Un contenu proposé par

Cléo Schweyer

dans le cadre de



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *