Revue de net : virus vintage, Arche de Noé et drogue au travail


C’est lundi vendredi lundi d’après oh et puis mince, c’est clicologie !

[NDLR : La Revue de Net de la semaine dernière a malheureusement été aspirée par une distorsion du continuum espace-temps. La rédaction en chef de Sciences pour Tous vous prie de bien vouloir l’excuser pour ce désagrément, et vous offre cette magnifique photo de chat de l’espace. Merci de votre compréhension.]

Chat de l'espace

Or donc.

En France, on n’a pas de pétrole, mais on n’a pas non plus la variole ! Cela sonne comme une blague mais n’en est (pas tout-à-fait) une. Avec l’élévation des températures, la glace et le permafrost du cercle polaire fondent et pourraient bien libérer virus et bactérie qui s’y trouvent enfermés depuis des milliers d’années. Des belles au Bois dormant libérées à la faveur, par exemple, de forages pétroliers. Ce phénomène de « virus préhistorique » intéresse la science et ne va pas sans susciter quelques inquiétudes, comme le rapporte le Journal du Dimanche.

C’est une forme d’eau encore jamais vue qui vient d’être découverte par une équipe américaine, rapporte le Figaro.fr. Un cristal contenu dans un minuscule diamant découvert au Brésil, et constitué d’atomes de magnésium, fer, silice et oxygène est baptisé ringwoodite et pourrait livrer des informations capitales sur les profondeurs de la Terre.

Cette vieille dame espagnole gardait une pierre comme un trésor depuis 83 ans… et elle avait bien raison. Il s’agit d’une chondrite plus ancienne que la Terre : son étude pourrait permettre de mieux comprendre les processus qui ont accompagné la formation du système solaire.

Mais la science, c’est aussi poser les vraies questions. C’est ce que fait Pierre Barthélémy sur le blog Passeur de Science : oui ou non, l’arche de Noé pouvait-elle flotter ? Rappelons que d’après la Genèse, l’arche mesure 144,6 mètres de long, sur 24,1 mètres de large et 14,46 de haut, et a la forme d’une caisse plutôt que d’un navire.

Faites-vous partie de ces « dopés du quotidien » qui commencent à inquiéter les médecins ? On le sait, de nombreux salariés consomment des drogues (légales ou non) pour rester performants en milieu professionnel. Un récent congrès Addictologie et Travail a permis de souligner le manque de données sur cette question en passe de devenir un problème de santé publique.

Alors que grâce à la Revue de Net, vous pouvez renoncer sereinement à toute productivité et aller plutôt contempler des images de nébuleuses,  des images de science(fiction) ou des images de sous le microscope. Joie !

 

 

 


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *