La science de l’improbable


Puisqu’il est « impossible que l’improbable ne se produise jamais« , comme l’affirmait le mathématicien allemand Emil Julius Gumbel, la science travaille depuis longtemps à modéliser le “cygne noir”, événement rare aux conséquences dévastatrices. 

L’art de la prévision a gagné tous les domaines de notre vie. Nous avons atteint un niveau de contrôle inédit sur notre environnement, et pourtant nous nous sentons de plus en plus vulnérables face à l’inattendu. Dans un monde ultra-sophistiqué et interdépendant, un grain de sable peut avoir un effet dévastateur !

La première chose qui vienne à l’esprit quand on parle d’événements inattendus et ravageurs, c’est la catastrophe naturelle. La théorie des valeurs extrêmes permet de modéliser ces épisodes climatiques.

Lire l’article : Prévoir les événements rares

Le pilotage du risque choisit d’y voir plutôt des opportunités de développement et anticipe ses conséquences.

Lire l’article : Décider en situation incertaine

Et si, enfin, nous butinions l’inattendu pour en faire notre miel ? C’est tout l’art de la sérendipité.

Lire l’article : Sérendipité, trouver ce qu’on ne cherche pas

 

 


Un article de Cléo Schweyer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *