These’s art: Anthony Lannes et les aimants moléculaires


Anthony Lannes vu par Stéphane Balmain
Anthony Lannes vu par Stéphane Balmain
Rencontrer celles et ceux qui feront la recherche de demain et entrer dans leur imaginaire, c’est l’objectif de These’s Art. Un projet photo au long cours qui met à l’honneur des doctorants membres du personnel de l’Université.
Coordonné par Eric Le Roux et Brigitte Brun (Direction de la communication de l’Université Claude Bernard Lyon 1)

Anthony Lannes vu par Stéphane Balmain. La thèse d’Anthony, en troisième année de thèse (2014) au Laboratoire des Multimatériaux et Interfaces, s’articule autour de la synthèse d’aimants moléculaires qui sont des aimants tels que les magnets que nous collons sur nos frigos mais de la taille d’une molécule.

L’enjeu de ces objets est d’obtenir des propriétés inaccessibles par les magnets classiques, telle que la peinture magnétique par exemple, qui permet de maintenir au mur nos ustensiles de cuisine, ou encore l’augmentation des capacités de stockage des disques durs de nos objets électroniques. Pour comprendre les propriétés magnétiques de ces aimants moléculaires, Anthony utilise la diffraction des rayons X sur monocristal. Cette technique issue de la cristallographie donne accès à la structure dans l’espace des aimants moléculaires et permet de mieux comprendre les phénomènes mis en jeu, afin d’élaborer des aimants moléculaires toujours plus performants.


Un article de Eric Le Roux


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *