These’s art : Pauline Rolland et les toxiques de guerre


Pauline Rolland vue par Eveline Gallet et Michel Miguet

Pauline Rolland vue par Eveline Gallet et Michel Miguet. En thèse au laboratoire d’Automatique et de Génie des Procédés  (2011), Pauline travaille sur les toxiques de guerre et la décontamination.

Rencontrer celles et ceux qui feront la recherche de demain et entrer dans leur imaginaire, c’est l’objectif de These’s Art.

Un projet photo au long cours qui met à l’honneur des doctorants et des membres du personnel de l’Université.

Coordonné par Eric Le Roux et Brigitte Brun (Service communication de l’Université Claude Bernard Lyon 1)

Par sa thèse, Pauline Rolland travaille à développer des produits de décontamination pour  cheveux et cuir chevelu, après une exposition aux toxiques de guerre.

En effet, dans le cas d’un acte terroriste, le cuir chevelu d’un civil pourrait être un site préférentiel d’exposition puisqu’il n’est pas recouvert de vêtements. Ainsi, Pauline formule et teste différentes formes galéniques, dont la poudre, afin de trouver un produit de décontamination efficace.

Laboratoire d’Automatique et de Génie des Procédés  (Université Claude Bernard  Lyon 1/ CPE / CNRS)

 


Un article de Eric Le Roux


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *