These’s art : Stéphanie Pigeot-Rémy et la pollution


Stéphanie Pigeot-Rémy vue par Eric Le Roux
Stéphanie Pigeot-Rémy vue par Eric Le Roux

Stéphanie Pigeot-Rémy vue par Eric Le Roux. En thèse (2011) à l’Institut de recherche sur la catalyse et l’environnement de Lyon, Stéphanie étudie la photocatalyse comme procédé d’avenir pour la dépollution de l’eau et de l’air.

Rencontrer celles et ceux qui feront la recherche de demain et entrer dans leur imaginaire, c’est l’objectif de These’s Art.

Un projet photo au long cours qui met à l’honneur des doctorants et des membres du personnel de l’Université.

Coordonné par Eric Le Roux et Brigitte Brun (Service communication de l’Université Claude Bernard Lyon 1)

Stéphanie étudie la photocatalyse comme procédé d’avenir pour la dépollution de l’eau et de l’air

L’image, prise dans l’étang de la Doua, représente une application potentielle de la photocatalyse : un procédé qui utilise un photocatalyseur, le dioxyde de titane, irradié par une source lumineuse (UV ou solaire) pour dégrader les polluants chimiques et microbiologiques.

Institut de recherche sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON)


Un contenu proposé par

Eric Le Roux

dans le cadre de



1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *