Tous les articles

Vu ailleurs : les hommes aussi ont des complexes

Vu ailleurs : les hommes aussi ont des complexes

by

Si les femmes s’affament pour ressembler à des poupées Barbie (comme le dénonçait en 2013 une association américaine de lutte contre l’anorexie), les hommes, eux, prennent des stéroïdes pour arborer une musculature de gladiateur. C’est ce qu’affirme cet article paru sur le site Slate.fr, qui attribue aux films comme 300 : la naissance d’un empire le nombre croissant d’hommes victimes de troubles du comportement alimentaire ou présentant des conduites à risque. D’après le magazine Time, un programme de musculation identique à celui suivi par les acteurs du film serait ainsi commercialisé. Dans une interview, un des acteurs principaux raconte d’ailleurs qu’il n’a pas pu faire de musculation pendant un an après le tournage tant la préparation de 300 l’a épuisé. Deux études, l’une parue dans JAMA Pediatrics et l’autre dans International journal of men’s health s’alarment de ce nouveau phénomène de conduites dangereuses chez les hommes jeunes et moins jeunes. Des…

Vu ailleurs : un cerveau en expansion constante

Vu ailleurs : un cerveau en expansion constante

by

Qu’est-ce qui nous différencie vraiment des grands singes ou des dauphins ? Depuis l’apparition de notre espèce, notre cerveau n’a cessé de grandir. Dans un billet de blog paru sur le site canadien Agence Science Presse, on peut suivre les aventures du cortex, dont l’aire dite « associative » a connu au cours des ans une expansion sans équivalent dans le règne animal. Passionnant.  

Vu ailleurs : un virus à l’attaque d’une cellule

Vu ailleurs : un virus à l’attaque d’une cellule

by

Cette animation 3D assez bluffante présente la manière dont un virus, ici représenté par une particule, aborde la cellule qu’il souhaite infecter. La particule change de couleur selon sa vitesse de déplacement (rouge quand elle va plus vite, bleue quand elle ralentit). Cette prouesse a été réalisée en utilisant deux caméras, une qui suivait la cellule et une qui filmait l’environnement extérieur.

Vu ailleurs : des exoplanètes hospitalières ?

Vu ailleurs : des exoplanètes hospitalières ?

by

Des exoplanètes plus favorables que la Terre à l’apparition de la vie ? C’est l’hypothèse développée très sérieusement par René Heller (McMaster University, Hamilton, Ontario, Canada) et John Armstrong (Weber State University, Ogden, Utah, États-Unis) dans la revue Astrology. Ils y exposent point par point tous les éléments qui pourraient jouer un rôle dans l’apparition puis le développement d’organismes de plus en plus complexes : activité tectonique, champ magnétique, température… Le blog Autour du ciel s’en fait l’écho ici. Vous pouvez lire l’abstract de l’article original (en Anglais) ici.

Conférence : Faux livres et vraies arnaques

by

L’existence de faux en peinture n’étonne pas. L’existence de faux en matière de livres anciens est inconnue du grand public… et de certains bibliothécaires ! Elle est pourtant ancienne, et les livres modifiés ou fabriqués sont difficiles à détecter. Une première catégorie de faux sont des faux partiels : des ouvrages authentiques mais incomplets pour lesquels on ajoute les feuillets manquants en les prélevant sur d’autres exemplaires ou en les fabriquant. Une seconde catégorie de faux est constituée d’ouvrages entièrement fabriqués pour abuser l’acheteur. Une conférence de Dominique Varry (professeur à l‘ENSSIB) pour découvrir les faux ouvrages anciens, les techniques permettant de les repérer, et évoquer des affaires célèbres… dont la plus récente est encore en cours et concerne des ouvrages de Galilée. Illustration : Old books par Maguis & David (CC BY 2.0)

Vu ailleurs : pourquoi ils n’ont pas cru Copernic

Vu ailleurs : pourquoi ils n’ont pas cru Copernic

by

Joyeux anniversaire, Nicolas Copernic ! Né le 19 février 1473, le génial médecin et astronome polonais est à l’origine du modèle héliocentrique du système solaire (la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse). Cette idée iconoclaste a provoqué la révolution copernicienne, un bouleversement radical des idées scientifiques et philosophiques de son temps. Ses découvertes furent accueillies plutôt fraîchement… et pas seulement par les autorités religieuses. Une histoire racontée par Pour la Science. Illustration : Portrait de Copernic par Jan Matejko

Vu ailleurs : science et poésie

Vu ailleurs : science et poésie

by

A découvrir dans l’émission Ca rime à quoi sur France Culture, un pan méconnu de la culture scientifique : la poésie. L’anthologie Muses et ptérodactyles, la poésie de la science de Chénier à Rimbaud rassemble des textes inspirés par les grandes découvertes scientifiques du XIXe siècle à de nombreux poètes : Hugo, Lamartine, Rimbaud, Flaubert… Une manière de ressentir l’impact que les percées médicales, l’algèbre ou les théories évolutionnistes ont pu avoir sur leur époque.  

En photos : Montage de l’instrument d’observation MUSE au Chili

En photos : Montage de l’instrument d’observation MUSE au Chili

by

MUSE est un instrument d’observation des étoiles ultra perfectionné. C’est un spectrographe intégral de champ : un instrument qui découpe et analyse la lumière collectée par un télescope. Conçu pour l’Observatoire austral européen, MUSE ouvre un champ d’investigation énorme : formation et évolution des galaxies, population stellaire dans les galaxies proches, trous noirs super massifs, jeunes étoiles… autant d’informations obtenues en analysant le spectre lumineux. Pendant plus de 10 ans, le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) a piloté ce grand projet européen. En janvier 2014, MUSE a été installé sur le Very Large Telescope de l’observatoire de Cerro Paranal au Chili. Ce reportage permet de suivre les équipes du CRAL dans les dernières étapes du montage. Copyright images : Eric Le Roux, Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS / ESO

Conférence : la médecine au temps de Molière

by

« Presque tous les hommes meurent de leurs remèdes, et non pas de leurs maladies »  (Molière, Le Malade imaginaire) La médecine du XVIIe siècle est marquée par des progrès sociaux et scientifiques fulgurants.  Ce sont les débuts d’une démarche d’observation et d’expérimentation : les croyances anciennes sont peu à peu abandonnées. Mais la France du Grand Siècle ne compte que 200 médecins environ. Le peuple fait dès lors appel au barbier ou au rebouteux pour se soigner… Malgré les progrès de la médecine, les soignants ne disposent encore que de peu de méthodes de cure. Les plus connues sont le lavement et la saignée, parfois utilisées à tort et à travers comme Molière s’est plu à le caricaturer dans son théâtre. Illustration : Honoré Daumier, via Wikimedia Commons

Vu ailleurs : rions un peu avec Stephen Hawking

Vu ailleurs : rions un peu avec Stephen Hawking

by

Malgré son statut incontesté de légende vivante de la physique, Stephen Hawking, célèbre auteur d’Une brève histoire du temps, ne dédaigne pas faire une petite blague. La preuve par 1O… on vous laisse juge de la qualité de son humour. http://www.levif.be/info/actualite/sciences/les-10-meilleures-blagues-scientifiques-par-stephen-hawking/article-4000516728312.htm Image : Steven F. Udvar-Hazy Center: Space exhibit, models of early scientific satellites Par Chris Devers (CC BY-NC-ND 2.0)

Vu ailleurs : l’homme a-t-il des obligations envers la nature ?

Vu ailleurs : l’homme a-t-il des obligations envers la nature ?

by

La nature doit-elle être protégée par souci d’économiser nos ressources, ou parce qu’il existe un « quelque chose de plus » nous obligeant, moralement, à la respecter pour elle-même ? Le débat n’est pas nouveau, et les deux points de vue continuent de s’opposer. Sur son blog, le chercheur Vincent Devictor raconte l’histoire haute en couleur d’un affrontement, celui de deux amis que leur vision opposée du sujet a fini par séparer. L’histoire se passe dans l’Amérique du XIXe siècle, et elle peut être lue ici : http://www.scilogs.fr/ecoblog/lhomme-t-il-des-obligations-morales-envers-la-nature/ Il y est question d’un barrage, du président Roosevelt et de la création des premiers parcs naturels aux Etats-Unis…

Ateliers de physique : appareils anciens et mesures de densité

by

Comment faisait, jadis, le vigneron pour mesurer la quantité d’alcool absolu dans son vin ? Le joaillier pour estimer la densité d’un gemme ? Les bâtisseurs et restaurateurs pour déterminer la composition des liquides, pâtes (mastic, adhésif, peinture) ou solides (poudre) dont ils se servaient quotidiennement ? Les masses volumiques sont des grandeurs usuelles pour caractériser des corps purs ou déterminer la composition de mélanges. Leurs mesures précises ne sont pourtant pas faciles et nombreux sont les physiciens ou chimistes qui ont imaginé des appareils de précision pour les déterminer. Grâce aux Ateliers de physique, découvrez quelques-uns de ces appareils anciens, issus de la collection de physique de l’Université Lyon 1 : aréomètre, alcoomètre, densimètre, pycnomètre…  Du 3 au 7 février 2014 de 12h30 à 13h30 Renseignements sur le site de la Bibliothèque Universitaire des sciences.  

C’est qui, Claude Bernard ?

C’est qui, Claude Bernard ?

by

L’Université Lyon 1 a emprunté son nom à Claude Bernard, médecin (presque) malgré lui et expérimentateur de génie. Né en 1813 dans le Beaujolais, ce doux rêveur aurait préféré écrire des pièces de théâtre… Mais il fut suffisamment lucide pour écouter les conseils des critiques et se consacrer plutôt à la science. Et tant mieux ! Sa démarche expérimentale, révolutionnaire pour l’époque, lui a permis de faire un grand nombre de découvertes fondamentales. Découvrez la vie du grand scientifique en 3 minutes chrono : Auteur : Virgile Paultre Pour en savoir plus sur le scientifique et son œuvre, vous pouvez également visiter le site internet du Bicentenaire de la naissance de Claude Bernard.

“Alors, tu trouves ?”

“Alors, tu trouves ?”

by

Julie Jerber est doctorante au Centre de génétique et physiologie moléculaire et cellulaire de l’Université Claude Bernard Lyon 1. Elle se prépare à la recherche académique, entre réalisme et élans d’enthousiasme. 

Conférences d’histoire de la médecine

by

Organisées en partenariat avec la Société Nationale de Médecine et des Sciences Médicales de Lyon, et le Musée Testut Latarjet d’anatomie et d’histoire naturelle médicale, ces conférences sont ouvertes à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la médecine. Programme du cycle de conférences