@ Adèle Bailly

C’est lundi, c’est clicologie !

Bonjour mes amis, commençons par une nouvelle incroyable venue tout droit de Grande-Bretagne : un arbre considéré comme le plus vieux du pays est en train de changer de sexe. La faute au stress climatique ?

Tout aussi étonnant : saviez-vous que le métier de cyberpsychologue existe ? Une membre de cette éminente confrérie a d’ailleurs une théorie sur les motivations profondes des hackeurs (oui elles sont freudiennes, désolée si j’ai tué le suspens mais en même temps, quel suspens ?)

Les menteurs pathologiques sont-ils « câblés » différemment ? Il semblerait bien que oui.

Merci la NASA pour ces incroyables images de l’activité solaire.

Ça y est, tout le monde est bien réveillé ? Alors concentrons-nous sur cette question diaboliquement simple : pourquoi notre cerveau nous priverait-il d’une bonne nouvelle ? Parce que nous sommes nuls en probabilités, pardi ! La preuve (petits tests à l’appui) avec le paradoxe des boîtes de Bertrand.… ou quand nous calculons trop mal pour voir les opportunités là où elles se trouvent.

Grâce à deux malchanceux qui ont attrapé la peste noire en Californie (si si), nous savons désormais qu’un petit parasite de l’estomac de rien du tout, après avoir connu quelques (mineures) mutations génétiques, devient la peste noire, autrement dit la Mort et la Terreur incarnées. Ça va vous sinon ?

Si vous n’avez pas vu Seul sur Mars, ne lisez pas ce qui suit. Si vous l’avez vu : vous ne pensez pas que le héros aurait dû faire pousser du tabac, plutôt ?

Après avoir vu ça, le sort des chatons-mignons-de-l’Internet vous sera indifférent : vous aurez une nouvelle cause. Plus noble. Tout aussi mignonne.

Encore un coup de Big Data : la révélation de villes-fantômes en Chine (on parle par exemple d’une cité de 33 kilomètres de côté entièrement déserte) (en même temps il est difficile de comprendre pourquoi personne ne s’en est rendu compte avant que des chercheurs passent des données à la moulinettes…).

On termine (après tout c’est lundi) avec le tueur de productivité le plus efficace depuis longtemps : un outil de visualisation de plus de 500 exoplanètes (et c’est joli).

Bonne semaine !

Cléo Schweyer

Un article de : ,

Laborantine en chef

,
Posez lui vos questions & vos commentaires...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *