Si vous manquez d’inspiration, regardez la nature! Cela pourrait être une des devises du biomimétisme. Les autres pourraient être: imiter pour innover, et s’inspirer de la nature pour la préserver.

Si le biomimétisme a toujours existé, il suscite aujourd’hui un intérêt nouveau. Et on en attend beaucoup: rien de moins que réconcilier croissance économique et développement durable.

A quoi ressemble l’innovation biomimétique, et que dit-elle de notre rapport à la nature?

Le biomimétisme peut prendre plusieurs aspects. Il peut être formel: on imite les ailes de l’oiseau pour concevoir un avion.

Il peut aussi être conceptuel: notre invité Laurent Pujo-Menjouet, mathématicien, applique aux activités humaines (comme l’usage des langues ou les relations amoureuses) des modèles mathématiques développés pour la biologie. Sommes-nous donc des globules comme les autres?

Enfin, il peut prendre des allures de piratage, ou, pour le dire avec les mots d’aujourd’hui, de biohacking. Notre invitée Oriane Marignier coordonne ainsi un projet visant à produire de la cellulose grâce à des bactéries.

Si toutes ces nouvelles approches sont prometteuses, et encouragées actuellement, reste que la question du risque est encore peu posée. Va-t-on vers une nouvelle révolution industrielle, au risque de retomber dans les mêmes écueils que celle que nous tentons actuellement de dépasser?

Cette émission a été diffusée pour la première fois sur Radio Brume 90.7 le 13 décembre 2016

Invités

 

  • Laurent Pujo-Menjouet, maître de conférences en mathématiques appliquées à l’Université Claude Bernard Lyon 1 (Institut Camille Jordan)

 

Chroniques

Cléo Schweyer

,

Laborantine en chef

, vous a proposé ce contenu.
Posez lui vos questions & vos commentaires...


  • Fan de biomimétisme et créateur de concept de produit biomimétique (design) à destination de la biodiversité, il me semble que la notion de risque est inhérente à la vie et à l’existence. La science est un risque, et son absence l’est tout autant. C’est pourquoi risque ou pas le biomimétisme reste une formidable opportunité de concilier développement (dont nous ne savons nous passer) et environnement qui ne font plus bon ménage dans le cycle actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *