Aller au contenu

Les sciences participatives

Résumé

Il y a une prise de conscience chez les scientifiques d’un sentiment, dans une grande partie de la population, de déconnexion vis-à-vis du monde scientifique. À cela s’ajoutent des controverses scientifiques sur les applications de la recherche, perçues comme n’étant pas toujours pensées dans l’intérêt collectif. Alors que l’anthropocène nous plonge vers un monde de plus en plus incertain, créer des liens entre sciences et société s’avère d’autant plus nécessaire. En impliquant davantage les citoyens dans la production des connaissances, les sciences participatives pourraient répondre à cet enjeu. Il s’agirait de créer un nouveau mode de co-construction des sciences. La société participe activement à la production des connaissances, à l’orientation des programmes de recherche, en interaction avec des acteurs de terrain, des parties prenantes sociales. Cependant, dans un contexte très contraint pour les chercheurs, où leur engagement dans les sciences participatives n’est pas toujours valorisé, cette vision est parfois difficile à tenir.

avec

Vincent Lacroix : Maître de conférences à l’Université Lyon 1 – Laboratoire de biométrie et biologie évolutive.
Éric Tannier : directeur de recherche INRIA – Laboratoire de biométrie et biologie évolutive
Olivier Hamant : directeur de recherche INRAE – RDP Lab
Aurélien Tabard : Maître de conférences à l’Université Lyon 1 – Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information

Ressources

Découvrir la Boutique des sciences de l’Université de Lyon

Participer à la science, avec le Muséum national d’histoire naturelle

Mille plateaux, de Gilles Deleuze et Felix Guattari (édition de Minuit, 1980)

Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, de Gilles Callon, Pierre Lascoumes et Yannick Barthe (éditions du Seuil, 2001)

 

Crédits photographie : Éric le Roux

Sciences en anthropocène

Une série de podcasts réalisée par des étudiants du Master information et médiation scientifique et technique de l’Université Lyon 1 pour Sciences pour tous

À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.